Dans la petite de ville de Paulhaguet (43)


A l’occasion de la Semaine internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, une manifestation silencieuse s’est tenue ce lundi 22 novembre sur le parvis de la mairie de Paulhaguet (43). Peu de manifestants, mais des manifestants convaincus qui ont bravé le froid pour dire haut et fort : “Stop aux violences faites aux femmes !”

Les violences ne sont par un mode de fonctionnement normal dans les relations. Le nombre de violences conjugales a encore augmenté cette année. Une femme décède tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. C’est toujours une réalité en cette fin d’année 2021. Faut-il se taire ?


“Tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l’abri de la peur, de la violence et de l’insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal”. (António Guterres, Secrétaire général de l'ONU)


Une victime témoigne :

“J’ai vécu l’enfer pendant 38 ans. A 60 ans j’ai dit : ça suffit et je suis partie. Aujourd’hui, mon cœur de mère saigne parce que mon fils a repris le rôle de son père. Il bat sa femme.”


Un commerçant ambulant sur le marché :

  • Vous vendez quoi ?

  • Rien, je manifeste contre les violences faites aux femmes !

  • Vous aurez beau faire ce que vous voulez, cela ne changera rien…


Chantal Girardin, membre d’UPPE




9 vues0 commentaire